Cabinet du Dr Brigitte Picandet

De l’intérêt d’une consommation quotidienne d’amandes

Les recommandations nutritionnelles visant à prévenir/réduire les risques cardio-vasculaires, aux USA comme en France, comprennent désormais un apport régulier en fruits à coque de type noix/noisettes/amandes. En effet, la composition de ces fruits est riche en acides gras insaturés, en fibres et en phytostérols, trois nutriments reconnus pour avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Une étude récente vient apporter des informations complémentaires sur cette question. Les sujets participant à cette étude étaient invités à consommer deux types de menus, de même charge énergétique (2500 kcal/jour) successivement et dans un ordre aléatoire, chacun pendant une durée de six semaines. Le menu riche en amandes comprenait une collation de 42 g d’amandes (253 kcal soit environ 10% des apports énergétiques totaux). Dans le menu contrôle, les amandes étaient remplacées par un gâteau à la banane de même valeur énergétique.

Les paramètres mesurés étaient à la fois biologiques – en particulier les deux types de cholestérol sanguin (LDL-cholestérol = « mauvais » et HDL-cholestérol = « bon ») et morphométriques : le tour de taille et la proportion de graisse abdominale. Le groupe était constitué de 48 personnes volontaires (26 femmes et 22 hommes) présentant une hypercholestérolémie modérée, âgées de 30 à 65 ans.

Que nous apprend cette étude ?

Les auteurs (Berryman C.E., West S.G., Flemming J.A., Bordi P.L. et Kris-Etherton P.M.) travaillant à l’université de Pennsylvanie (USA), ont fait paraître leurs résultats dans la revue Journal of the American Heart Association (ref. = DOI 10.1161 Jan 2015). Ils montrent que le profil lipidique à l’issue de chaque période est significativement différent entre les menus et de moindre risque pour le menu amandes. Parallèlement, les critères morphométriques vont dans le même sens avec un tour de taille et une proportion de graisse abdominale plus favorable après le menu amandes. Le poids corporel est identique après les deux périodes.

Que faut-il en retenir ?

Ces résultats viennent conforter les données existantes sur les propriétés cardio-protectrices d’une consommation quotidienne d’amandes.

La quantité optimale reste à préciser. Les auteurs ont choisi 42 grammes par jour, soit une quantité élevée, car la période d’observation était de courte durée, à savoir 6 semaines. A long terme, il est probable qu’un apport quotidien moindre, de l’ordre de 10 grammes (soit 10 amandes décortiquées, non salées) – sans augmentation des apports caloriques totaux – puisse modifier favorablement les indicateurs de risque cardiovasculaire considérés.