Cabinet du Dr Brigitte Picandet

Les bienfaits du jus d’orange, oui, mais…

Les personnes qui portent une grande attention à l’équilibre et à la qualité de leurs aliments ont souvent pris l’habitude de boire un jus d’orange pressée régulièrement, voire tous les matins. Voyons les conséquences de ce rituel.

Un étude publiée en 2015 (Rebecca Kean et al , Am J Clin Nutr, 101 ; pages 506-514) avait montré les bénéfices d’un apport quotidien de deux verres de 250 ml de jus d’orange sur les performances intellectuelles d’un groupe de 37 sujets sains, âgés en moyenne de 67 ans, après huit semaines de ce régime.

Cet effet était logiquement associé à la présence des flavonoïdes (polyphénols anti-oxydants) dans le jus de fruits. En effet, outre des vitamines et des oligo-éléments, le jus d’orange contient des nutriments de la famille des flavonoïdes, en particulier de l’hespéritine.

Cette étude comportait une période « contrôle » de huit semaines durant laquelle les mêmes participants ingéraient une boisson iso-calorique (165 kcal versus 180 kcal pour 500 ml), d’apparence et de goût similaire, mais contenant une très faible teneur de ces flavonoïdes. Les tests de mémoire étaient significativement supérieurs à l’issue de la période « vrai jus de fruits » comparativement à la période « boisson de contrôle ».

A noter qu’une légère prise de poids (0.5 kg en moyenne) était observée à l’issue de chaque période, plus marquée à la fin de la période « vrai jus de fruits ».

Une étude publiée récemment a cherché à évaluer cette fois l’effet immédiat d’une telle consommation, soit dans les heures qui suivent l’ingestion du jus de fruit, sur les performances intellectuelles quantifiées par différents tests psychométriques.

Un groupe de 24 volontaires, âgés en moyenne de 51 ans a reçu successivement et dans un ordre aléatoire soit un jus d’orange (RF = riche en flavonoïdes dont 220 mg d’hespéritine), soit une boisson de contrôle identique en goût, couleur, sucres et calories mais pauvre en flavonoïdes (PF = 0 mg d’hespéritine).

Que nous apprend cette nouvelle étude ?

Les auteurs (Alharbi M H, Lamport D J) travaillant à l’université de Reading en Grande-Bretagne, ont fait paraître leurs résultats dans la revue Eur J of Nutrition (ref. = 2016-55-pages 2021-2029).

Les sujets réussissent mieux leurs tests après la boisson RF qu’après la boisson PF. Cette différence est plus nette au temps 6 heures qu’au temps 2 heures après consommation. Par ailleurs, tous les résultats vont dans le même sens et une significativité statistique est observée pour le test d’attention.

Que faut-il en retenir sur les bienfaits du jus d’orange ?

Ces études apportent des résultats cohérents et convaincants sur les bienfaits d’une consommation régulière de boissons riches en flavonoïdes comme le jus d’orange, sur la fonction cognitive. Parallèlement, ce type de consommation n’est pas dénué de risque sur la prise de poids.

Il convient de rappeler ici que le jus de fruits, surtout absorbé en début de repas, ou à distance d’un repas, est connu pour avoir un fort index glycémique et est donc fortement déconseillé chez le sujet diabétique ou chez toute personne cherchant à perdre du poids.

En pratique, comme il est probable que consommer le fruit entier, en remplacement du fruit pressé, ait les mêmes effets bénéfiques sans l’inconvénient d’une élévation trop importante de la glycémie. Ces résultats sont une incitation à…

  • Se faire plaisir en consommant régulièrement des agrumes et des oranges en particulier ;
  • Ne pas s’interdire les jus de fruits mais éviter leur consommation prise à jeun ;
  • Préférer le fruit entier au jus de fruits.